Minibio

Jean-Jacques Branche prolonge une certaine idée de la représentation picturale qui puise ses sources à une époque qui fut, rien de moins, l’âge d’or de la peinture. Ce segment de l’histoire de l’art illumina magistralement les ténèbres serviles desquelles une humanité hagarde émergeait laborieusement depuis le miracle du Quattrocento.

Il perpétue ainsi cette tradition éminente avec exigence et humilité en y appliquant son originalité contemporaine de créateur.

Jean-Jacques Branche a commencé la peinture à l’huile il y a plus de 40 ans. Il consacra les premières années à étudier la technique en copiant les maîtres (Georges De La Tour, les peintres hollandais du XVIIe siècle…) dans les musées. Ce patient travail lui a permis de parvenir à une grande connaissance de la pratique du métier de peintre.

En parallèle d’une autre activité, il a commencé à exposer en 1994 sur la région lyonnaise au marché de la création et a obtenu le prix du jury au concours de la fondation Paul Ricard à Lyon en 1997. Depuis début 2017, il se consacre exclusivement à la peinture.
Ses oeuvres ont été sélectionnées pour le salon d’automne de Paris 2017 et 2018 et pour le salon d’automne de Minsk (Biélorussie ) en 2017.

En mai 2018, il a été l’invité d’honneur de l’exposition des Créateurs d’Arts à Paray-le-Monial et un de ses tableaux a été retenu pour être présenté au Japon dans la cadre de l’exposition Art Actuel France-Japon au National Art Center de Tokyo en août 2018.
Il a par ailleurs conseillé en 2018 les dirigeants de « La peinture française, qualité grand maître » pour l’élaboration de leur gamme de peinture à l’huile et leurs médiums.

Les tableaux de Jean-Jacques Branche ont plusieurs niveaux de lecture. On peut s’arrêter devant un bouquet et simplement l’apprécier, ou prendre le temps d’aller plus loin, en laissant l’intuition nous guider pour amorcer une réflexion sur notre condition humaine.