« Nulle grandeur sans douleur »

Un hommage à mon ami le grand peintre lyonnais Jean-Noël Perrin passionné de culture indienne.

Un peu d’explication sur le symbolisme de ce tableau. Que de souffrances, de joies, de combats, de persévérance pour maîtriser le serpent. Mais l’ombre de celui-ci persiste, attendant que son maître retourne en sa maison.

4838635

2 Comments

  1. Travail tout à fait remarquable !!!
    Petit problème cependant c’est que le symbolisme pour être complet mériterait 4 niveaux d’ interprétation (Raban Maur):le littérale, l’allegorique,le tropologique et surtout Celui qui t’ interesse l’ anagogique.tout symbole dans l’esoterisme christique est comme les saisons,il a 4 etages ….et chaque étage apporte son éclairage.
    Néanmoins bravissimo , très belle maîtrise de la couleur, de l’espace et quelle originalité : preuve d’un esprit libre !!
    Séraphin soulary le sablier ouvert

    1. Merci pour ce commentaire…je note la remarque :). Coïncidence ! À l’âge de 16 avec des camarades j’avais créé l’ordre du sablier ouvert (qui n’a duré que le temps de l’année de seconde lol).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.